aér-


aér-

aér(o)-
Préfixe, tiré du grec aêr, "air", et indiquant un rapport soit avec l'air et l'atmosphère, soit avec la navigation aérienne.

⇒AÉR(O)-, AÉRI-, (AÉR-, AÉRO-), élément préf.
I.— Correspond à air « milieu gazeux entourant le globe terrestre » et à aérien1.
A.— Les composés désignent des techniques et des instruments permettant l'étude physique de l'air :
aérognosie, phys., « connaissance ou étude des propriétés de l'air et du rôle qu'il joue dans la nature » (Ac. Compl. 1842); (cf. Lar. 19e, Nouv. Lar. ill., Lar. 20e)
aérographe, (Lar. 19e, Lar. 20e)
aérographie, , (Lar. 19e, Lar. 20e)
aérographique (Lar. 19e, Lar. 20e)
aérologie,
aérologique
aéromètre, , (Lar. 19e, Lar. 20e)
aérométrie, , (Lar. 19e, Lar. 20e)
aérométrique, (Lar. 19e, Lar. 20e)
aéronomie, , (Lar. encyclop. Suppl. 1968)
aéronomique, (Lar. encyclop. Suppl. 1968)
aéroscope, (Lar. 19e, Lar. 20e)
aéroscopie (Lar. 19e, Lar. 20e),
aéroscopique (Lar. 19e Suppl. 1878, Lar. 20e)
aérosondage « sondage par ballon des hautes régions de l'atmosphère » (Lar. encyclop.)
aérosphère, , noté ds les dict. dep. BOISTE 1834, LAND. 1834
aérostathmion (LAND. 1834, Lar. 19e, Lar. 20e)
aérostathonion, même mot que aérostathmion (BOISTE 1834, Ac. Compl. 1842)
B.— Les composés sont des termes de dynamique ou de statique :
aérodynamicien ou aérodynamiste, subst. et adj. « spécialiste de l'étude de l'air en mouvement et de son action sur les corps de formes diverses » (Lar. encyclop.)
aérodynamique,
aérodynamisme,
aérostatique, , adj. et subst.
aérothermodynamique, subst. fém. « science qui étudie les phénomènes calorifiques provoqués par les écoulements aérodynamiques aux très grandes vitesses » (Lar. encyclop.)
Aéro- correspond à l'adj. aérodynamique :
aérodistorsion « déformation locale ou générale d'un avion ou d'un élément d'avion aux vitesses élevées » (Lar. encyclop.)
aéroélasticité « science qui étudie les phénomènes d'aérodistorsion » (Lar. encyclop.)
aérofrein, synon. de frein aérodynamique (ibid.)
aéroprofil (GRUMMER 1933 ds GALL. 1955)
aérotechnique , adj. « qui a trait à la fois à l'aérodynamique et à la thermodynamique » (Lar. encyclop.)
C.— Les composés sont des termes d'aéronautique ou d'aérostation :
aérodyne, « terme général qui désigne tout appareil plus lourd que l'air à envol vertical » (Lar. 20e)
aéromontgolfière « ballon aérostat qui s'élève au moyen de l'air raréfié » (Lar. 19e)
aéronaugraphie « traité de navigation aérienne » (Lar. 19e, Lar. 20e)
aéronaugraphique (Lar. 19e, Lar. 20e)
aéronaute,
aéronautique
aéronef, , subst. masc.; du genre fém. ds LITTRÉ Add. 1872
aéroplane,
aéroplanie
aérostat,
aérostation,
aérostatique
aérostatie « mot qui s'est dit pour aéronautique et aérostation » (Lar. 19e, Lar. 20e)
aérostatier, le suff. -ier s'ajoutant à aérostat (Lar. 19e, Lar. 20e)
aérostier, le suff. -ier se substituant à -at
Rem. Dans qq. mots, aéro- signifie simplement « aérien, en l'air » :
aérocâble « transporteur aérien utilisé sur les chantiers » (Lar. encyclop.)
aérotorpille « torpille aérienne » (Lar. 20e)
II.— P. ext. Correspond à aéronautique et à aérien2 « propre à l'aviation ».
A.— Aéro- + subst. :
aéro-club, (Lar. 20e, Lar. encyclop.)
aéroélectronique, subst. fém., synon. de avionique « application des techniques de l'électronique au domaine de l'aviation » (Lar. encyclop.)
aérogare, (Lar. 20e, Lar. encyclop.)
aéromodèle, « modèle réduit d'avion » aéromodélisme (Lar. encyclop.)
aérophilatélie « branche de la philatélie, limitée aux timbres utilisés par les postes aériennes » (Lar. encyclop.)
aérophotogrammétrie (Hist. générale des sciences, t. 3, vol. 2, 1964, p. 200)
aérophotométrie « ... levers photographiques (...) par le moyen des ballons, avions ou cerfs-volants » (Lar. 20e)
aéroplace
aéroport, (Lar. 20e, Lar. encyclop.)
aérotransport
aérotriangulation (Lar. encyclop.)
Aéro- + élément suff. formateur de subst. :
aérodrome, (Nouv. Lar. ill. Suppl. 1907, Lar. 20e...)
aérogramme, subst. masc. « lettre expédiée par avion » (Lar. 20e Suppl.)
aérozine, subst. fém. « combustible pour moteur-fusée » (Lar. encyclop. Suppl. 1968), où -zine est tiré de hydrazine
B.— Aéro- + adj.
1. Le composé signifie « qui appartient à la fois à l'aéronautique et à... (subst. auquel correspond l'adj.) » :
aéromaritime (L. MARCHIS, Leçons sur la navigation aérienne, 1904)
aéronaval , mais aussi le sens « destiné à la navigation dans l'air » (LITTRÉ Add. 1872)
aérospatial (Lar. encyclop. Suppl. 1968)
aéroterrestre, (Lar. encyclop.)
2. Aéro- détermine l'adj. ou le part. qui le suit :
aéromagnétique (levés aéromagnétiques, Hist. générale des sciences, t. 3, vol. 2, 1964, p. 463)
aéromobile, aéromobilité Dér. de aéromobile (Lar. encyclop. Suppl. 1968)
aéroporté, aérotransporté
aérotransportable (ibid.)
aéropostal « relatif à la poste aérienne » (Lar. 20e, Lar. encyclop.)
III.— Correspond à air « gaz ».
A.— TECHNOL. Les composés désignent principalement des appareils fonctionnant à l'air comprimé.
Aéro- + élément suff. formateur de subst. :
aérocome, subst. masc. « machine à air atmosphérique » (Lar. 19e)
aérographe, subst. masc. « pinceau à air » (Lar. 20e...)
aérophone, subst. masc. « orgue à vapeur » (Lar. 19e, Nouv. Lar. ill., Lar. 20e)
aéroscaphe, subst. masc. « bateau mû par l'air » p. oppos. à pyroscaphe
aérotechnie « étude des applications qu'on peut faire de l'air à l'industrie » (Lar. 19e, Lar. 20e)
aérotherme, adj. et subst. masc.; aérothermique
aérotone, subst. masc. « fusil à air comprimé » (Lar. 19e, Lar. 20e)
Aéro- + subst. autonome :
aéroclasseur, subst. masc. « appareil de séparation et de classement des corps solides par différenciation des vitesses de déplacement de leurs particules dans l'air ou dans tout autre milieu gazeux » (Lar. encyclop.)
aéroclavicorde, subst. masc. « clavecin à vent » (BESCH. 1845, Lar. 19e)
aérocondenseur, subst. masc. (Lar. encyclop.)
aéro-engrangeur, subst. masc. (Lar. encyclop.)
aérogénérateur, subst. masc. (Ch. MAURAIN, La Météorologie et ses applications, 1950, p. 12)
aéroglisseur, subst. masc. « véhicule terrestre ou marin à coussins d'air » (Lar. encyclop. Suppl. 1968)
aérohydroplane, subst. masc. « canot qu'actionnent des hélices aériennes » (Lar. 20e)
aéromoteur, subst. masc. (Lar. 19e, Lar. encyclop.)
aéro-pompe, subst. fém. (R. CHAMPLY, Nouvelle encyclopédie pratique, 1927)
aéroréfrigérant, subst. masc. « échangeur de chaleur utilisé dans l'industrie pour refroidir les liquides à l'aide d'une circulation d'air forcée (Lar. encyclop. Suppl. 1968)
aérotrain (Lar. encyclop. Suppl. 1968)
Aér- + élément suff. à initiale vocalique :
aéraulicien, subst. masc. « ingénieur qui s'occupe des questions d'aéraulique » (Lar. encyclop.)
aéraulique, subst. fém. « science qui étudie l'écoulement des gaz dans les conduits » (Lar. encyclop.)
aérhydrique, adj. « qui agit par l'air et l'eau » (LITTRÉ Suppl. 1877; cf. Nouv. Lar. ill., Lar. 20e)
B.— MÉD. Les composés désignent une affection ou un moyen thérapeutique.
Aéro- + mot ou élément suff. à initiale consonnantique :
aérocèle, subst. fém. « tumeur du cou contenant de l'air » (Nouv. Lar. ill. Suppl. 1907)
aérocolie « présence, dans l'intestin, d'une certaine quantité de gaz » (Lar. 20e Suppl., Lar. encyclop.)
aérogastrie « présence, dans l'estomac, d'une certaine quantité de gaz » (Lar. encyclop.)
aérophagie « déglutition de l'air atmosphérique » (Lar. 20e, Lar. encyclop.)
aérophobie aérophobe dér. de aérophobie
aéropleurie , synon. de pneumothorax (Lar. 19e Suppl. 1878, Nouv. Lar. ill.)
aérothérapie (LITTRÉ Suppl. 1877, Lar. 19e Suppl. 1878)
aérothermothérapie « traitement par air chaud » (Lar. 20e, Lar. encyclop.)
aérotonomètre (Lar. 19e Suppl. 1878, Lar. 20e)
aérotonométrie « mesure de la tension de l'oxygène et de l'anhydride carbonique dans le sang » (Lar. 20e)
Aéro- + mot à initiale vocalique :
aéroembolisme « présence de bulles de gaz libres dans les capillaires et les tissus » (Lar. encyclop.)
aérohydropathie « [traitement] par l'air et l'eau » (Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.)
aéro-ionisation « méthode de traitement par les ions électriques de l'air, utilisée pour les maladies nerveuses (névroses, migraines) et en dermatologie » (Lar. encyclop.)
Aér- + élément suff. à initiale vocalique :
aérémie « présence de gaz libre dans le sang » (Lar. encyclop.)
aérethmie « infiltration d'air dans le tissu cellulaire » (Lar. 19e)
aérhémoctonie « introduction de l'air dans les veines » (Nouv. Lar. ill.)
aérium (Lar. encyclop.)
C.— Les composés sont des termes de botanique, biologie, zoologie.
Aéro- :
aérobie , dep. LITTRÉ Suppl. 1877 (citat. de Pasteur)
aérobiologie « étude scientifique des micro-organismes contenus dans l'air » (Lar. encyclop. Suppl. 1968)
aérobion, subst. masc. bot., « genre d'orchidées » (BESCH. 1845; ) cf. Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.
aérobiose (Lar. encyclop.)
aérogastre, adj. et subst. masc. « il se dit de certains champignons charnus qui croissent à la surface de la terre » (Ac. Compl. 1842;) cf. BESCH. 1845, Lar. 19e
aérocyste, subst. fém. bot., « vésicule(s) de quelques fucus (...) remplie(s) de gaz » (Lar. 19e, Lar. encyclop.)
aérophage, adj., synon. de aérivore (Lar. encyclop.)
aérivore synon. de aériphage(Lar. encyclop.)
aérophyte(s)(aérophyte, aérophytes), adj. et subst. « plante qui croît et végète dans l'air » (Ac. Compl. 1842)
aérophyton, subst. masc. « genre de champignons mucédinés » (BESCH. 1845; cf. Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.)
aérotropisme « tropisme qui est sous la dépendance de l'air » (Nouv. Lar. ill. Suppl. 1907, Lar. encyclop.)
aérozoé, adj. et subst. masc. « il se dit des animaux à l'existence desquels l'air est indispensable » (Ac. Compl. 1842); (aérozoés ds Lar. 19e)
Aér- :
aérenchyme, subst. masc. bot., « tissu présentant des lacunes aérifères et localisé dans les organes immergés de certaines plantes aquatiques » (Lar. encyclop. Suppl. 1968)
aéride, subst. masc. bot., « genre de la famille des orchidées [qui] ne tiennent à rien [et qui] ne puisent leur nourriture que dans l'air » (BESCH. 1845); (subst. fém. ds Lar. 19e, Lar. 20e)
aérite, adj. et subst. masc. zool., « il se dit des animaux qui vivent exclusivement dans l'air » (Ac. Compl. 1842); (cf. BESCH. 1845, Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.)
Aéri- + élément suff. adapté du lat. :
aéricole , adj. « il se dit d'une plante ou d'un animal qui vit dans l'air » (Ac. Compl. 1842); (cf. Lar. 19e, Lar. encyclop.)
aériducte , subst. masc. zool., « organe respiratoire spécial » (Ac. Compl. 1842); (cf. Lar. 19e, Lar. 20e)
aérifère , adj.; terme d'anat. ds LAND. 1834; subst. et terme de technol. ds BOISTE 1834; figure ds Ac. 1835 comme terme d'anat.
aérivore , adj. « qui vit ou se nourrit d'air » (Ac. Compl. 1842); (cf. BESCH. 1845, Lar.)
D.— Les composés sont des termes de chimie.
Aéro- :
aérogel
aérosol
Aér- :
aérification « action de convertir en air » (BOISTE 1803, Ac. 1798 Suppl. 1835...)
aériser « rendre subtil comme l'air. Ce mot n'est (...) usité qu'en chimie » (LAND. 1834); cf. BOISTE 1834, Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, Lar. 19e...
aéroxydase, subst. fém. « oxydase qui fixe directement l'oxygène sur le corps à oxyder » (Lar. 20e)
Aéri- + élément suff. d'orig. lat. :
aériforme
Morphol. — Var. morphol. du préf. — 1. Devant un élément suff. à initiale vocalique, le [o] de aéro- s'efface : aéraulique, aérémie, aérenchyme, aérethmie, aérhémotoxie, aérhydrique. L'élision n'a pas lieu lorsque le 2e terme est un mot autonome : aéroélasticité, aéroembolisme, aérohydroplane, etc. 2. La concurrence aér(o)- (suivi d'un élément suff. d'orig. gr.) et aéri- (suivi d'un élément d'orig. lat.) n'existe que pour qq. adj. : aérophage/aérivore; aérophore/aérifère; aérophyte/aéricole. Lorsque les emprunts au lat. représentent en lat. même des mots d'orig. gr., la forme aéro- a été conservée : aéromantia du gr. . Dans les créations mod., la forme aéro- l'emporte de loin, même dans les mots à 2e élément d'orig. lat. : aérofrein, aéroplane, etc.; aéri-n'est possible que si le 2e élément lat. n'existe pas comme mot fr. autonome : aérifère, mais aéroporté. On notera aéré- dans aeréphone (Lar. 19e), orthographié aussi aéréphone (Nouv. Lar. ill.), équivalent de aérophone. À noter enfin air- dans l'éphémère air-navire :,,la navigation aérienne, servie par les air-navires`` (V. HUGO, Les Travailleurs de la mer, 1866, p. 345).
Prononc. ET ORTH. — 1. Prononc. — a) Au XVIe s., on écrit aéro- (cf. aëromantie ds HUG.); au XVIIe s., RICH. t. 1 1680 attribue à la séquence [ae] la prononc. [e] et donne la double graph. aéromancie et airomancie. b) Il existe des confusions avec l'élément paron. aréo- : aérostatique, dans le 1er document où il est attesté, est écrit aréostatique. Au XIXe s., on note la prononc. pop. aréoplane pour aéroplane (cf. GUILB. Aviat. 1965, pp. 308-309). 2. Orth. — a) Il y a eu hésitation entre la graph. avec accent aér(o)-et la graph. aer(o)-. On trouve p. ex. ds Lar. 19e : aerhemotoxie, aerhydrique, aerophyton. b) Lorsque le 2e terme est un mot autonome, il est tantôt juxtaposé et tantôt relié par un trait d'union; pour certains composés les 2 graph. existent : aérocondenseur ou aéro-condenseur, aéroélasticité ou aéro-élasticité; pour d'autres un seul usage est attesté, mais sans qu'on voie se dégager une règle : aéro-club mais aérogare, etc. La soudure est cependant nettement dominante.
Étymol. ET HIST.
A.— Étymol. — Du gr. « air ». En gr., l'élément - entrait déjà dans la compos. d'au moins une trentaine de mots, dont certains seront empruntés directement par le fr. ou serviront directement à former des composés fr. : (ionien ) « qui tournoie dans les airs », « courir à travers les airs », « mesurer l'air », « qui résonne dans les airs », « à air comprimé ». Les empr. au lat. remontent à travers celui-ci au gr. (cf. GAFF.) : aeromantia (du gr. ) « art de la divination par l'air », aerophobus (du gr. ) « qui craint l'air ». À noter cependant la formation lat. aerivagus « qui erre dans les airs » (cf. GUILB. Aviat. 1965, pp. 299-300).
B.— Hist. — C'est au XVIe s. que l'élément aéro- apparaît en fr. Dans le dict. de HUG., on relève aëromance avec la var. aëromantie et aeromancien. Aérologie apparaît en 1691 dans le Journal des savants (6 févr.). La liste des composés s'allonge ds Encyclop. t. 1 1751 : aérométrie, terme de phys. (mentionné aussi sous la forme airométrie), aérophobie, terme de méd. Trév. 1771 ajoute aërographie (déjà en 1752), aëromètre et aërophobe.
De 1783, date de l'apparition de la 1re machine aérostatique à 1811, date de la 1re éd. du Dict. bilingue fr.-all. de l'abbé Mozin, le champ lex. de l'aérostatique comprend une vingtaine d'unités : aérostatique (adj.) et aérostat apparaissent en 1783 et servent de base à qq. dér. : aérostatique, subst. (1783), aérostatiquement (1784), aérostatisme (1784), aérostation (1784), aérostateur (1784), aérostier (1794); aéronautique (adj.) et aéronaute apparaissent en 1784.
En phys., le Dict. bilingue fr.-all. de Mozin (1811), outre les termes déjà apparus ds Encyclop. t. 1 1751 et Trév., enregistre aériforme, aérographe, aérologie, aérologue, aéromètre. De 1811 à 1866, une quinzaine d'unités nouvelles viennent enrichir le vocab. de l'aéronautique dont : aéronautique, subst. (1824), aérodynamique, subst. (1836), aérostatier (1843), aéronef (1844), aéroplane (1855), aéroscaphe (1859). L'éd. de 1842 du Dict. de Mozin reflète une extension importante des composés en phys. (13 termes au lieu de 7 en 1811, dont aérognosie, aérosphère), en méd., en anat., en sc. naturelles (cf. GUILB. Aviat. 1965, pp. 300-304).
BBG. — BARB.-CARD. 1963 (s.v. aérocrète). — BÉL. 1957 (de aérifier à aérotechnique). — BOISS.8 (de aérole à aérostier). — CHESN. 1857 (de aéroclavicorde à aérostathmion). — DELC. t. 1 1926 (s.v. aéroclinoscope). — Divin. 1964 (s.v. aéroscopie). — DUF. t. 2 1965 (s.v. aéroline). — FROMH.-KING 1968 (s.v. aérogels). — GALIANA Astronaut. 1963 (de aérie à aéro-embolisme). — GALIANA Déc. sc. 1968 (s.v. aéroglisseur). — GALL. 1955 (s.v. aérobus, aéroprofil). — GARNIER-DEL. 1961 [1958] (de aérémie à aérotropisme). — GUILB. Astronaut. 1967 (de aéro- à aérospatial). — GUILB. Aviat. 1965 (aéro- : pp. 299-310; de aéro-ambulant à aérovir). — KÖRTING (G.). Neugriechisch und Romanisch. Ein Beitrag zur Sprachvergleichung. Berlin, 1896 [Cr. RISOP (A.). Z. rom. Philol. 1897, t. 21, p. 547 (s.v. aérostier)]. — Lar. méd. 1970 (s.v. aéro-ionisation, aérothermothérapie). — LAVEDAN 1964 (s.v. aérostyle). — LITTRÉ-ROBIN 1865 (de aérémie à aérotonomètre). — Mét. 1955 (s.v. aérodynamiste, aérographiste). — PERRAUD 1963 (s.v. aérostyle). — PIÉRON 1963 (s.v. aéronaupathie, aérotropisme). — POIGNON 1967 (s.v. aérocâble). — POROT 1960 (s.v. aéronévroses). — PRÉV. 1755 (s.v. aerographie). — RHEIMS 1969 (s.v. aéroscaphe). — SCHMIDT (H.). Français vivant. Recherches lexicologiques. Praxis. 1969, t. 16, n° 2, p. 183 (s.v. aérostable). — SÉGUY 1967 (de aériducte à aéroscopique). — SPR. 1967 (s.v. aéroglisseur, aérogramme). — STUBELIUS (S.). Airship, aeroplane, aircraft. Studies in the history of terms for aircraft in English. Stockholm, 1958 (Gothenburg studies in Engl. 7.). — STUBELIUS (S.). Balloon, flying-machine, helicopter. Further studies in the history of terms for aircraft in English. Stockholm, 1960 (Gothenburg studies in Engl. 9). — THOMAS 1956 (s.v. aéro-). — UV.-CHAPMAN 1956 (s.v. aérométal). — ZASTROW (D.). Entstehung und Ausbildung des französischen Vokabulars der Luftfahrt mit Fahrzeugen « leichter als Luft » (Ballon, Luftschiff) von den Anfängen bis 1910. Tübingen, 1963, pp. 557-561 (Beih. zur Z. rom. Philol. 105).

aér- Aéro-.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • aer — aer·ate; aer·a·tion; aer·a·tor; aer·en·chy·ma; aer·i·al·ist; aer·i·al·i·ty; aer·i·an; aer·i·des; aer·if·er·ous; aer·i·fi·ca·tion; Aer·i·fi·er; aer·i·form; aer·i·fy; aer·i·ly; aer·obe; aer·o·bi·um; aer·odon·tal·gia; aer·odon·tia; aer·og·ra·phy;… …   English syllables

  • AER — ist: ein Bestandteil von Fremdwörtern aus dem Griechischen und Lateinischen mit der Bedeutung „Luft“; siehe Liste griechischer Wortstämme in deutschen Fremdwörtern Aer ist davon abgeleitet Namensbestandteil verschiedener Fluggesellschaften: Aer… …   Deutsch Wikipedia

  • Aer — ist: ein Bestandteil von Fremdwörtern aus dem Griechischen und Lateinischen mit der Bedeutung „Luft“; siehe Liste griechischer Wortstämme in deutschen Fremdwörtern Aer ist davon abgeleitet Namensbestandteil verschiedener Fluggesellschaften: Aer… …   Deutsch Wikipedia

  • AER — is a three letter acronym that may refer to:* Annual equivalent rate, a notational interest rate * Aer, a skyscraper in Japan * Apical ectodermal ridge (AER), critical component of vertebrate limb development * Aër, a liturgical item in the Greek …   Wikipedia

  • Aër — • The largest and outer most covering of the chalice and paten in the Greek church, corresponding to the veil in the Latin rite Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Aer     Aër      …   Catholic encyclopedia

  • aer|y — aer|y1 or aër|y1 «AIR ee», adjective. Poetic. 1. aerial; lofty. 2. ethereal. ╂[< Latin āerius < Greek āérios < āēr, āéros air] aer|y2 or aër|y2 «AIR ee, IHR », noun, plural aer|ies …   Useful english dictionary

  • aër|y — aer|y1 or aër|y1 «AIR ee», adjective. Poetic. 1. aerial; lofty. 2. ethereal. ╂[< Latin āerius < Greek āérios < āēr, āéros air] aer|y2 or aër|y2 «AIR ee, IHR », noun, plural aer|ies …   Useful english dictionary

  • AER — FINANCE annual equivalent rate; a rate of interest which shows how much interest you receive from an investment in one year if each interest payment is added to the deposit before the following year s payment is calculated : • The new bond pays a …   Financial and business terms

  • Aer — {{{image}}}   Sigles d une seule lettre   Sigles de deux lettres > Sigles de trois lettres AAA à DZZ EAA à HZZ IAA à LZZ MAA à PZZ QAA à TZZ UAA à XZZ …   Wikipédia en Français

  • Aër — (Pont Rouge) Caractéristiques Longueur 26 km  …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.